LE DERRIÈRE CUL SEC !

Cette plaque photographique inédite, découverte récemment dans le stock d’un brocanteur, montre le jeune Auguste Derrière (à droite) posant en compagnie de deux collègues éméchés, lors d’une tournée des bars et des bordels bordelais.

La tradition, à l’époque, voulait qu’entre chaque étape, un cliché immortalise le moment. Par ailleurs, il est surprenant que les trois amis soient costumés en marins car Auguste détestait mettre le pied sur un bateau.

3mecsPicolent_Snapseed

TRACES D’AUGUSTE

En ces périodes de festivités autour du 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin, nous ne pouvions pas manquer de vous montrer cette incroyable image d’archive de Mstislav Rostropovitch jouant devant le mur.
Si vous regardez attentivement, vous pourrez voir en arrière plan, un graffiti à l’effigie d’Auguste Derrière !

MurBerlin1989

Encore plus surprenant, Auguste aurait participé à la première guerre mondiale dans le camp des anglais, comme l’atteste cette seconde photo… mais saurez vous le reconnaître ?

AugusteWar1916

DES PHOTOS D’AUGUSTE

Voici quelques premiers clichés issus des archives de la vie de l’auteur des « Moustiques n’aiment pas les applaudissements ».

Envoiture1913

1913. Auguste était un fervent amateur de sport automobile. En compagnie de son ami Foutriquet, il va chercher le lait à Montcuq.

Gare1923

1923. Sur le quai de la gare du Nord, Auguste Derrière (deuxième à partir de la droite) attend un train, en compagnie d’autres membres de l’Amicale Française de la Farce et Attrape.

JE VOUS EN FICHE MON BILLET !

Ne dites pas « j’aime pas les tripes » mais « halte à la viscère » !
Une découverte inattendue lors de la découverte d’un billet de 50 francs de 1904. Le portrait d’Auguste transparait en filigrane ! Nous sommes à l’étude de ce dernier pour l’authentifier… Avec 50 francs, on pouvait acheter à l’époque environ 200kg de pommes de terre, 50 kg de haricots fins, plus de 100 œufs, 100 litres de lait et 1kg de pain (1kg de pain : 0,38 frs).

Billet1

AUGUSTE FILS DE TARZAN ?

1939. Studios de la MGM. Johnny Weissmuller fait des essais pour le quatrième film du cycle de Tarzan : « Tarzan trouve un fils » (Tarzan finds a son) réalisé par Richard Thorpe. Sur ce cliché trouvé chez un brocanteur américain, Johnny Scheffield, le jeune acteur qui incarne le fils de l’homme singe, ressemble étrangement a notre célèbre publicitaire parisien. Est-ce lui ? La théorie est d’autant plus plausible que tout ce beau monde semble rigoler aux blagues de Derrière : Tarzan pouffe en se faisant tripoter les cuisses, Maureen O’Sullivan montre ses dents et Cheetah fait pipi de rire… sauf que cette année-là, Auguste avait 48 ans !

TarzanAD-coul