De biens beaux ancêtres

Une récente découverte dans le cageot d’un brocanteur bordelais qui nous a contacté permet, sans l’ombre d’un doute, d’identifier les grands-parents d’Auguste Derrière sur cette plaque de verre datée de 1860. Un couple charmant et avenant. Chez les Derrière, le clignement de l’oeil semble héréditaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *